lundi 30 janvier 2017

2015 - 2017, une archive Instagram

Parce que personne ne va charger et mater le contenu d'un fil Instagram sur une longue période, et encore moins jusqu'à ses débuts, j'ai décidé de créer une petite archive sous forme de Story de mon compte Instagram.


Il s'agit d'une sélection d'environ 130 photos sur les 740 que j'ai publiées à l'heure actuelle. C'est une manière (d'essayer) de redonner un peu de visibilité à des images que j'aime bien.


Ces vignettes que plus personne, en général, ne va voir quelques minutes à peine après leur publication, sont la seule trace d'une étape : le départ d'un travail, l’esquisse du dessin qui est venu ensuite, un dessin avant qu'il ne soit colorisé, le vestige une expérimentation passagère... Parfois, ces images témoignent d'un croquis ou dessin aujourd'hui perdu.


Pour voir la story, suivez ce lien (redirection vers Photobucket, c'est normal, ne paniquez pas).

BGFT | #caricature [girls!] > Raptor

Un petit foutoir de tronches diverses et variées : gros poilus, barakis, jolis minois, le pote chelou qui essaye désespérément de se faire sa pote, un hipster et un raptor.












mardi 24 janvier 2017

Marguerite Mégane [V2]

Ce dessin a déjà été publié, mais j'avoue que je cherchais un rendu qui me satisferait d'avantage, et je préfère d'ailleurs celui-ci à l'ancien.



L'aire d'amitié

Je crois que beaucoup de mecs ont connu une situation similaire.



vendredi 20 janvier 2017

Marguerite Mégane

Ce genre de personne qui s'applique sur son apparence, mais pas comme il faudrait...


jeudi 19 janvier 2017

Bigfoot et amazone

Bigfoot et amazone, graphite et thé sur papier, format A4, 2016.

mercredi 18 janvier 2017

Toonosaurus rétrorex

Le toonosaurus est un vieux délire qui était tombé dans l'oubli.

Toonosaurus rétrorex, encre de Chine sur papier et numérique, 2017.

Et voici un petit bout du processus de colorisation sous Krita :



Stratégie, tavu?

Bon, il fallait bien commencer quelque part, donc voilà. On verra comment ça évolue.


Galerie de sales gueules - S1 Ep1

Ne faites semblant : vous avez forcément tous croisé ou connu quelqu'un qui ressemblait à ce qui est représenté ci-dessous. Bon, d'accord, peut-être pas les dinosaures, mais les archétypes qu'ils incarnent sont sûrement proches d'un mammifère que vous avez côtoyé.










mardi 17 janvier 2017

Galerie de sales gueules - épisode pilote

Parce que vous êtes une source d'inspiration terrifiante, mais intarissable.










Ce genre de crobard est justement le prototype des caricatures que j'utiliserai au sein de Échec Critique.

Échec critique, premiers jets et présentation d'un possible ratage

Salut les mammifères,

Cela fait près de dix ans que Jurassic Atomic existe.

Dix années. Hé oui, ce truc existe depuis 2007, époque où j'étais encore aux études (car il parait que chez vous il faut faire des études pour "réussir", mais en fait c'est pas vrai, hein? Je m'en rends bien compte, maintenant), et ça m'est resté, tel un univers; une marque fabrique.

En dix ans, le projet a beaucoup erré, et s'est maintes fois égaré. En fait, il n'a fait que ça. Le processus créatif peut être très long et, en plus, l'efficacité n'est pas mon fort, ce qui n'arrange rien. Il me faut longtemps, trèèèèèèèès looooogteeeeeemps pour ingérer, digérer, recracher quelque chose.

Et quand j'y suis parvenu, gros dégueulasse que je suis, je ramasse la chose recrachée, et je la ré-ingère en espérant que ce sera meilleur... Hem.


Après tant de temps passé à laisser macérer tant de choses, je sens qu'il est temps que je fasse quelque chose. Ce projet -mon projet- doit passer à un autre niveau et, si possible, quitter l'anonymat. C'est ambitieux, et probablement voué à l'échec (ouais, forcément, si je pars comme ça...), mais ça vaut le coup d'essayer.



Si je sais utiliser mes 10 doigts pour autre chose que les avoir au fond du cul ou pour faire un truc que n'importe qui d'autre peut faire, bref, si j'ai un talent, ou tout du moins une passion, pour le dessin, pourquoi ne pourrais-je pas essayer d'en faire quelque chose de concret?



Et c'est ici qu'intervient le projet Échec critique. C'est un projet de BD et d'illustration qui se base sur des anecdotes et autres événements de la vie courante, vécus personnellement ou abordés de manière plus générale, et dont les ratés ou les non-sens ne peuvent manquer d'être soulignés, relevés, pointés du doigt. 



Le nom est une référence au jeu de rôle, loisir dont je suis très friand, et où il est toujours injuste de se gameler sévère à cause d'un jet de dés particulièrement foireux : un échec critique. Le genre de ratage qui peut coûter cher, y compris sur une action qui se voulait simple, et même sans risque. Évidemment, cela fait un parallèle tout trouvé avec la vraie vie, où il faut souvent affronter les conséquences absurdes d'événements qu'on ne pouvait pourtant pas contrôler. Ou pire : qu'on a cherché à arranger!



Échec critique est un projet qui se veut large. Il regroupe en réalité plusieurs idées, plusieurs pistes. Tout a commencé avec l'idée du T-rex à lunettes (qui n'est rien d'autre qu'une caricature de moi-même) qui passe sont temps à relever, critiquer, voire insulter les modes, les émissions télé, les habitudes, les contradictions / les goûts / les comportements des gens, les mouvances et les modes, etc. Oui, c'est facile, c'est bête et méchant, et alors? L'humour se fait toujours aux dépens d'autrui, autant ne pas s'en cacher, je l'assume.


Cela a ensuite dérapé sur TMNTrex, les tyrannosaures ninja, une reprise éhontée des 4 chevaliers d'écailles dont le cartoon a bercé mes premières années dans votre monde. Cette part-là serait juste un gros délire scatologique, sexuel, ordurier, indigne. Un belle grosse saloperie, un terrain de jeu sans limites et gratuit, où on suit les mésaventures de 4 T-rex idiots et innocents martyrisés par un immonde rat géant obèse et dégueulasse. Je crois que sans le vouloir, j'ai pondu une relecture de ma vie parmi les mammifères que vous êtes.




Il y a aussi Succès débloqué, des saynètes de la vie courante présentant des situations nulles, mais dont la nullité vaut un succès au principal intéressé. C'est bien sûr un clin d’œil aux succès des jeux-vidéo, autre loisir dont je suis aussi très friand.

Les succès ne reposent soit sur aucun mérite (car on les débloque en jouant simplement au jeu), soit sur l'accomplissement d'actions complètement débiles, très difficiles, ou carrément aliénantes, mais qui, pourtant, ne vous apportent rien ou presque dans le jeu lui-même (Buter les 200 pigeons cachés dans la ville, Passer en avion sous 10 ponts d'affilée, Trouver toutes les reliques, Terminer le jeu en mode Hardcore sans mourir une seule fois, Terminer le jeu en moins de X heures, etc).

En fait, tout ce que vous aurez pour avoir passé des heures (voire des dizaines ou des centaines d'heures) sur le jeu pour enfin réussir à remplir les conditions d'un succès, c'est une sorte de médaille virtuelle à la con affichée sur votre profil. Et ça, tout le monde s'en branle. 

C'est justement le genre de principe un peu absurde qui mérite bien d'être adapté à la vraie vie.




Enfin, arrive la dernière idée en date : des caricatures de gens annotées avec plus ou moins de méchanceté. Je me me suis rendu compte que je dessinais beaucoup de "sales gueules", et j'ai eu l'idée d'inclure cela dans le projet.

Échec critique est donc un projet multiple. Ce n'est pas une BD "classique", mais plutôt un écosystème. Ce qui devrait me permettre de travailler avec pas mal de variété et de ne pas me lasser.